Actualités du Dr SMARRITO
Faut-il encore injecter l’acide hyaluronique dans les cernes creux ?

Yeux cernés : Faut-il encore injecter de l’acide hyaluronique dans les cernes creux ?

Le Dr SMARRITO donne son avis sur les dernières évolutions en matière de traitement du cerne.

Trouver une solution pour corriger un cerne creux est une demande fréquente des patients qui consultent pour la chirurgie des paupières. Pendant longtemps, le traitement de la zone a été dominé par l’utilisation des injections (Fillers) d’acide hyaluronique. Cependant, l’acide hyaluronique utilisé dans cette zone est peu résorbable et peut entraîner des difficultés ou des effets secondaires :

  • L’injection dans le cerne doit être réalisé sans sur-correction, car l’excès peut être visible lors des mouvements de la paupière.
  • Avec le temps, l’acide hyaluronique peut gonfler et finalement former une poche, qu’il est difficile de corriger même avec l’injection de l’antidote (Hyaluronidase).
  • L’acide hyaluronique peut provoquer un effet Tyndall, donnant un aspect bleuté sous la fine épaisseur de la peau.

Toutes ces considérations, m’ont amené ainsi que la majorité des occulo-plasticiens (spécialité de chirurgie esthétique « spécialiste du regard », reconnue aux USA) à opter pour une technique plus moderne.

Au fil des années, le lipofilling s’est imposé comme la solution reine pour restaurer les volumes. Il a pourtant fallu attendre l’amélioration du matériel d’injection pour pouvoir réaliser des micro-lipofilling au niveau des cernes. Actuellement, la miniaturisation des canules de prélèvement et d’injection permet de réaliser des dépôts millimétriques dans le cerne sans les effets secondaires de l’acide hyaluronique.

De même, les nano-lipofilling, apportant une graisse liquéfiée riche en cellules souches, permet d’hydrater la peau et de créer une interface au niveau du cerne. Les nano-lipofilling diminuent la teinte disgracieuse du cerne et l’effet « papier à cigarette » de la peau de la paupière inférieure.

Ces techniques donnent un résultat supérieur et plus fiable que les injections d’acide hyaluronique.

Le traitement se fait sous anesthésie locale en une à deux séances. Il est à renouveler au bout de quelques années.

Seul bémol : le coût reste élevé puisque le traitement nécessite un matériel spécifique à usage unique, un appareil pour faire décanter la graisse et monopolise une salle opératoire ainsi qu’un chirurgien pendant une heure pour assurer l’hygiène et la qualité de la procédure.

Pour tout renseignement, n’hésitez pas à prendre un rendez-vous de consultation au 021 922 24 62 ou en remplissant le formulaire de contact.