Actualités du Dr SMARRITO
Opérer sans fumées – News pour les professionnels

Selon plusieurs études, les fumées chirurgicales sont constituées de gaz, de vapeurs, d’aérosols liquides de constituants biologiques voire cellulaires. On trouve aussi des hydrocarbures aromatiques (benzène, toluène, éthylbenzènes, xylènes), acide cyanhydrique, aldéhyde formique, oxydes de carbone….ammoniac. La liste à de quoi faire peur.

Une part importante des fumées sont susceptibles d’être inhalées et de se déposer dans les alvéoles du personnel présent en salle opératoire. Le masque chirurgical basique selon les études est une mesure d’hygiène mais ne filtre pas les particules, une classe FFP2 minimum doit être utilisée, les gaz et vapeurs ne peuvent être retenus que par des filtres au charbon actif spécifique. Les systèmes de filtration de l’air modernes doivent renouveler de 10 à 20 fois l’air du bloc par heure.

L’émission de fumées est augmentée lors de l’utilisation des lasers CO2 sur le muscle, la graisse ou les tissus hépatiques.

Dès lors, l’irritation pulmonaire accentue les risques de pathologie chez les opérateurs, notamment au niveau asthme, maladies cardio-vasculaires.

Nous avons testé un nouveau dispositif de captation des fumées, moins encombrant que les anciens modèles clipsables qui bouchaient la vue de la zone opératoire. Malgré le prix élevé, il semble que ce type d’investissement soit nécessaire, dans un bloc moderne.

 

 

Références :

Journal of Occupational Medicine and Toxicology 2008, 3:31 doi:10.1186/1745-6673-3-31

Surgical smoke and ultrafine particles

Irene Brüske-Hohlfeld*†1, Gerhard Preissler†2, Karl-Walter Jauch2,

Mike Pitz1,3, Dennis Nowak4, Annette Peters1 and H-Erich Wichmann1,5

This article is available from: http://www.occup-med.com/content/3/1/31

——————————

Dossier médico-technique de l’AISS – Numéro 127 3e trimestre 2011. Fumées chirurgicales risques et prévention.

——————————-

Environment of Care® News, September 2007, Volume 10, Issue 9 . Reducing the danger of surgical smoke exposure to health care workers.

——————————–